Critique de L'Héritage de l'esprit-roi

Découvrez les critiques de la communauté sur les sorties du moment. Vous êtes chroniqueurs et souhaitez proposer vos critiques sur la boutique ? Rejoignez le Discord de la librairie en cliquant ici !

     

Critique de Claire S :

L’Héritage de l’esprit-roi » nous emmène dans un Japon médiéval peuplé d’esprits. Les onmyojis ont pour mission de veiller à ce que l’équilibre soit respecté, ce qui consiste globalement à exorciser les esprits qui nuisent aux humains. Shinya est l’onmyoji impérial, titre convoité d’autant plus que le clan Suda, qui le détenait précédemment, considère qu’il leur revient de droit et que Shinya est imposteur. Quand la fiancée de l’Empereur est victime d’une malédiction, c’est naturellement à Shinya que revient la mission de l’en libérer puis de trouver le coupable afin que celui-ci soit jugé. C’est alors que Suda no Sayo, qui est à la tête du clan Suda, insiste pour l’accompagner espérant en apprendre plus sur lui afin de lui prendre le titre d’onmyoji impérial.

L’aventure commence lorsqu’ils arrivent à la cité de l’esprit-roi, une véritable ville peuplée d’esprits, perdue dans la forêt et protégée des humains grâce à des barrières. Il devient donc difficile de localiser l’esprit qu’ils cherchent dans la masse d’esprits présents dans la ville. Cependant, Shinya semble très bien connaître le lieu, ce qui aiguise la curiosité de Sayo. Tout onmyoji qu’il soit, Shinya est un humain, comment peut-il être si familier de la ville et même y avoir vécu ?

Même si je me suis très rapidement plongée dans le récit, il m’a fallu un certain temps avant de voir où l’autrice voulait en venir. On alterne entre le présent et les souvenirs de Shinya bien avant qu’il ne devienne onmyoji, c’est principalement grâce à ses souvenirs que j’ai pu m’attacher au personnage qui est assez froid et un peu trop strict sur la notion d’équilibre une fois devenu onmyoji. C’est aussi là que l’on découvre de nouveaux personnages qui font avancer l’intrigue mais la question « où va-t-on avec tout ça » demeure. J’avais beau être plongée dans le récit et dans les deux parties de l’intrigue, je ne voyais pas vraiment où tout ça aller nous mener ni comment les évènements passés et présents allaient pouvoir s’intriquer. Ce n’est que vers la fin qu’on se retrouve enfin avec toutes les cartes en main pour comprendre les évènements et les enjeux présents pour les différents personnages ainsi que les tourments intérieurs de Shinya. L’action à proprement parler arrive donc assez tard mais le style de l’autrice et la curiosité qu’elle crée fait que l’on se laisse emporter par l’histoire.

Sayo est finalement assez peu développée, elle a un caractère bien trempé et de l’ambition ainsi que la détermination nécessaire pour réussir tout en étant une femme, ce qui à l’époque était un frein important. C’est un peu dommage car je l’ai trouvée intéressante. Il y a pas mal de points que j’aurai aimé voir développer un peu plus car tous les personnages ont du potentiel et on sent vraiment qu’il y a quelque chose derrière. Cependant, à part pour Shinya et Oroshi on ne sait pas grand-chose d’eux en dehors de leur rôle dans l’intrigue principale et les enjeux politiques de la cité de l’esprit-roi restent en arrière-plan alors qu’il s’agit d’un élément central dans l’intrigue.

 

Critique de Naka and Books :

Shinya est l'onmyoji impérial. Maniant l'illusion et la divination, il est garant de l'équilibre entre le monde des humains et celui des esprits, à la fois protecteur, juge et bourreau. Quand la fiancée de l'empereur est victime d'une étrange malédiction, il est chargé de mener l'enquête. Shinya se lance alors sur les traces du coupable, mais celles-ci semblent conduire tout droit vers un lieu de son propre passé, sur lequel il pensait avoir tiré un trait...

Claire Krust nous emmène dans un univers japonisant bien travaillé et fourmillant de détails, ce qui permet de s'immerger dans son monde dès les premières pages. La culture, les traditions et les croyances japonaises y sont omniprésentes et très bien décrites, et j'ai particulièrement pris plaisir à reconnaître certains des yokais décrits au fil du roman !

Les descriptions permettent de visualiser facilement les différentes créatures, et le monde des esprits m'a rappelé celui qu'on peut voir dans le film Le voyage de Chihiro. Toutefois, le texte conserve un rythme assez dynamique et il y a très peu de temps morts. J'ai également aimé cet équilibre fragile entre monde des vivants et monde des esprits.

En outre, la double temporalité permet de découvrir le passé des personnages et leurs liens, et d'en apprendre plus sur la création et le fonctionnement du monde des esprits. J'ai trouvé les différents personnages (humains comme esprits) complexes et vraiment très intéressants, tout en nuances avec leurs faiblesses et leurs zones d'ombre.

En bref, j'ai absolument adoré ce roman et je lirai prochainement Les neiges de l'éternel de la même autrice.

À lire absolument pour tous les amoureux du Japon !


Laissez un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.


Le Hunter
Editions Plume Blanche
5,99€
Le Démon
Editions Plume Blanche
5,99€
L'Archange
Editions Plume Blanche
5,99€