Critique - L'ancelot avançait en armes de Alex Nikolavitch

Découvrez les critiques de la communauté sur les sorties du moment. Vous êtes chroniqueurs et souhaitez proposer vos critiques sur la boutique ? Rejoignez le Discord de la librairie en cliquant ici !

 

Avis de Margaux :

Ce récit est l’histoire de l’ancelot, le petit serviteur, lorsqu’il quitte sa Bretagne natale à la recherche d’un nouveau mentor et surtout de l’homme qu’il souhaite devenir.

Le rythme, assez lent, nous emmène en balade. Le l’ancelot décrit est très loin du chevalier en armure collectionneur de femmes et de victoires. Ici, notre héros fait avant tout face à ses propres doutes et peurs. Le doute sur sa légitimité en tant que « héros » et la peur de se laisser submerger par ses défauts au point de devenir les hommes qu’il combat.

Pour autant, cela n’est pas une fatalité, ses échecs lui permettent de se questionner, de grandir et de continuer à avancer sur la voie qu’il a choisie.

J’ai aimé dans cette lecture retrouver plusieurs individus de l’univers Arthurien. On croise dans le récit des personnages qui sont très rattachés à l’histoire de Lancelot. Et par cet aspect, il nous est facilement possible de deviner ce qui va arriver bien avant le jeune l’ancelot. Mais cela nous apporte le plaisir de redécouvrir ces rencontres via son regard. Il a été également très agréable de découvrir un jeune homme bien plus complexe et profond que ce que j’imaginais du personnage de Lancelot.

Un autre aspect très positif est bien sûr l’ambiance qui se dégage de ce récit. J’ai trouvé l’immersion très réussie, avec l’impression d’être à Brocéliande et l’envie de rencontrer les versions plus jeunes de plein d’autres personnages de cet univers. 

Si je dois citer un point négatif : l’ancelot avançait en armes, oui, mais cependant c’est un garçon qui reste pacifique. Il y a donc peu d’affrontements. Comme je l’ai dit plus haut, le rythme est assez lent, nous ne nous trouvons donc pas dans une histoire haletante, mais réellement dans une balade au sein de cet univers. Pour autant, le récit se lit bien et rapidement car on a envie de continuer à cheminer avec l’ancelot. Mais si vous êtes à la recherche de véritables scènes de combats ce n’est pas ici que vous les trouverez.

Pour résumer, Nikolavitch nous entraîne dans un monde de chevalerie médiéval et empreint de féérie, où l’on accompagne l’ancelot dans son parcours initiatique avant sa rencontre avec Arthur et avant qu’il ne devienne Lancelot.

 

Avis de Claire S :

Dans L’ancelot avançait en armes nous suivons le jeune l’ancelot fraîchement arrivé sur les terres de Bretagne où il espère trouver un seigneur méritant auquel prêter allégeance. Cependant, il doit d’abord devenir un combattant digne de servir avant de se présenter devant qui que ce soit. Le livre nous raconte donc comment, au fil des rencontres et des combats, l’ancelot le petit serviteur devient celui qui sera connu comme le Lancelot, le chevalier de la Table Ronde.

D’abord complètement inexpérimenté et n’ayant jamais combattu pour sa vie, l’ancelot déchante très vite lorsqu’il perd face à son premier adversaire et ne doit sa survie qu’à l’intervention d’une chienne errante qui s’est prise d’affection pour lui et l’accompagnera au long de son périple. On le voit rapidement évoluer et s’adapter à la réalité du monde qui n’est pas celle des récits glorieux qu’il avait imaginés et le poussera à réfléchir à ce pour quoi il souhaite se battre. Sa naïveté pleine d’idéalisme laisse peu à peu place à une réflexion plus mature, marquée par de nombreux questionnements et la remise en question de son avenir et du contrôle qu’il peut exercer dessus.

Au cours de son périple, il rencontrera plusieurs personnages qui lui prodigueront leurs conseils et partageront avec lui leurs expériences l’aidant ainsi à se trouver lui-même. Leur bienveillance, et particulièrement celle de Dilys la guérisseuse, le pousseront à approfondir sa réflexion sur ce qu’il cherche sans le brusquer.

L’ancelot avançait en armes est une lecture agréable sans trop de prise de tête, j’ai beaucoup apprécié de découvrir l’ancelot sous un nouvel angle que celui du chevalier déjà émérite des légendes arthuriennes. Ses hésitations et ses questionnements font de lui un personnage touchant bien que sa naïveté soit quelque peu agaçante au début. L’évolution de sa perception du monde qui l’entoure et le voir grandir et apprendre de ceux qu’il rencontre est plaisant à lire car l’auteur prend le temps de faire évoluer son personnage sans le faire complètement changer de personnalité. La progression de l’enfant à l’adulte plus terre à terre est réaliste et m’a beaucoup séduite.

La relation qu’il entretient avec Dilys la guérisseuse m’a particulièrement attendrie. La manière dont elle le guide dans ses choix tout en faisant preuve d’une grande patience à son égard est très bien rendue et l’écriture fluide de l’auteur permet vraiment de ressentir cette tendresse. Je regrette cependant que la fin soit un peu abrupte, cela ne gâche pas l’impression laissée par l’histoire mais c’est dommage car j’ai eu un sentiment d’inachevé assez frustrant.


Laissez un commentaire

Les commentaires sont publiés après vérification.

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.