Dark Rise #1 de C.S. PACAT - La critique de Margaux

Découvrez les critiques de la communauté sur les sorties du moment. Vous êtes chroniqueurs et souhaitez proposer vos critiques sur la boutique ? Rejoignez le Discord de la librairie en cliquant ici !
L'avis de Margaux :

Cette nouvelle saga s’ouvre sur les quais de Londres où le jeune Will vient de se faire capturer par les hommes qui ont assassinés sa mère quelques mois auparavant. Il est alors enfermé dans la soute d’un bateau où il se retrouve pris au milieu d’une bataille opposant des guerriers de la lumière et de l’ombre complétement oubliés de l’Histoire. Durant l’affrontement, Will est délivré de ses chaînes par Violet, la sœur de son geôlier, et Justice, l’un des derniers Stewards. Il s’enfuit avec eux et se retrouve plongé dans un monde de magie et de légendes perdues. Il commence un entrainement aux côtés de Stewards, les derniers héros de la lumière. Ces combattants ont besoin du rôle déterminant que Will doit jouer, car le retour du Roi Obscur n’a jamais été aussi proche…

La nouvelle histoire de C .S. Pacat nous entraîne dans un schéma assez classique de la fantasy: le combat du bien contre le mal et l’apparition du garçon élu qui va tout changer.

On découvre l’univers par le point de vue de deux personnages : Will, notre héros, et Violet, qui découvre qu’elle est issue d’une famille très ancienne qui soutient le retour du Roi Obscur depuis des décennies. Via leurs yeux, on en apprend plus sur cet univers, son Histoire et le combat des Stewards. J’ai beaucoup aimé voir grandir leur amitié, ce côté « famille que l’on se crée », surtout que, de par leur héritage familial, ils étaient plutôt destinés à se retrouver ennemis durant cette guerre. Un troisième point de vue entre dans l’histoire. Au premier abord, il n’est pas du tout clair pourquoi ce personnage spécifiquement est mis en avant et ce n’est qu’à la fin du roman qu’on comprend son importance.

C’est probablement ce qui m’a le plus plu dans ce premier tome : la fin était inattendue et pleine de rebondissements ! Car ce roman a le défaut de tous les premiers tomes : il est très introductif (donc plutôt lent au début).  Il y a beaucoup de personnages, de lieux à découvrir et tout un monde de magie, d’artéfacts et d’Histoire à apprendre pour que l’on puisse pleinement apprécier tous les enjeux de la suite de la saga. L’introduction de certains personnages est d’ailleurs maladroite : des scènes se produisent sans raison apparentes, arrivent un peu de nulle part parce qu’il fallait qu’elles aient lieu mais donnent l’impression de ne pas bien s’intégrer au récit. Cependant toutes les pièces du puzzle s’assemblent parfaitement à la fin du roman et quelle fin ! Elle nous oblige à revoir tout ce qu’on l’on pensait savoir et va complètement redistribuer les cartes pour la suite ! Ce qu’on apprend sur certains personnages donne envie de se plonger immédiatement dans la suite de l’histoire. C’est un autre point positif du récit : il y a beaucoup de personnages très charismatiques que ce soit du côté des « bons » ou des « méchants » mais, justement, aucun d’entre eux est aussi manichéen. Ils ont tous leurs passés et leurs propres objectifs qui enrichissent beaucoup l’histoire et qui les rendent très nuancés.

Je précise, pour ceux qui le chercherait, qu’il n’y a pas (ou très peu) de romance dans ce premier tome. Mais plusieurs éléments laissent à penser que cela se développera dans la suite de la série. Et j’ai noté plusieurs références à de la violence et de la torture, donc prudence s’il s’agit de sujets auxquels vous êtes sensible.

Dans l'ensemble, Dark Rise est un roman de fantasy YA très agréable. Les personnages et l’intrigue sont captivants, le rythme est un peu lent au début mais très soutenu dans la seconde partie du récit. Et cette fin laisse présager de choses très intéressantes pour la suite. C’est un très bon début de saga.

 

 

 


Laissez un commentaire

Les commentaires sont publiés après vérification.

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.